Sélectionner une page
3 mai 2020
L'odeur au service des agriculteurs

Agriodor, la solution biocontrôle efficace pour lutter contre les bruches !

Agriodor - Quesaco

Nos Missions

aGRiODOR, start-up de l’agritech, fruit de cinq ans de recherches à l’INRA, labélisée French Tech Seed soutenue et financée par BpiFrance et des Business Angels, propose des solutions innovantes permettant de remplacer les insecticides par des parfums à base de kairomones afin de protéger les cultures oléagineuses et de lutter contre les insectes ravageurs.

aGRiODOR, exploite exclusivement un brevet mis au point conjointement avec les chercheurs de l’INRA et Arvalis, offrant une alternative ou un complément aux insecticides.

aGRiODOR, ambitionne de créer le leader mondial des parfums à base de kairomones pour permettre un meilleur équilibre de l’écosystème par la réduction des phytosanitaires, pour protéger et rentabiliser les cultures tout en respectant l’équilibre de la chaine alimentaire.

Après l’essai mené sur plus de 80 ha de Mai à Septembre 2019, les résultats sont les suivants :

1 – La solution aGRiODOR est efficace quelle que soit la surface ou modalité de la parcelle (petite / grande, bio / conventionnelle)

2 – Pour des parcelles où l’infestation est importante, les kairomones sont compatibles avec les produits phytosanitaires et permettent un traitement de fond.

3 – aGRiODOR va étendre l’exploitation de la solution en 2020, afin de monitorer l’impact sur grandes surfaces 1000-2000 ha et affiner les utilisations. Agriculteurs et semenciers sont déjà sur les rangs.

4 – aGRiODOR poursuit ses avancées sur les stratégies de lutte contre la bruche de la Féverole en collaboration avec Terres Inovia, et élargit ses recherches à la culture à l’ensemble des Oléagineux (Pois et Lentille).

En détails :

Suite au plan Ecophyto, au niveau Français et Européens, concernant l’utilisation des insecticides, les agriculteurs se retrouvent sans solutions efficaces ou alternatives pour protéger les grandes cultures des insectes ravageurs.

La Féverole, est une culture à haute valeur ajoutée, dont les graines sont une excellente source de protéine végétale, très appréciée des agriculteurs et agricultrices.

La France a pourtant perdu la première place d’exportateur de cette culture protéagineuse, dont les plus gros marchés sont l’Égypte et le Moyen Orient. Aujourd’hui la France n’exporte pratiquement plus aucune féverole alimentaire. La cause de ce déclin : la Bruche de la féverole.

Nous avons donc lancé une étude de faisabilité pour la culture de la Féverole, de Mai à Septembre 2019, sur plus de 80 hectares et 8 départements dans toute la France. L’objectif ? Vérifier et quantifier l’impact de la solution aGRiODOR, sur la qualité des récoltes des parcelles partenaires : chambres d’agricultures, des coopératives et de industriels, des instituts et des centres techniques.

Dans un premier temps, aGRiODOR, a fourni tout l’équipement aux agriculteurs volontaires : le piège et les parfums. La pose était faite par les équipes d’aGRiODOR avec l’agriculteur. Tous ont noté la simplicité d’installation des pièges. L’expérience utilisateur est bonne avec un temps de pose estimé pour 1 ha, de 15 minutes à deux personnes.

Dans un second temps, un relevé hebdomadaire de chaque parcelle a été effectué, afin de compter les bruches selon une approche analytique. La date, le numéro de piège, l’état de la culture, les températures et précipitations, présence ou non de pollinisateurs dans le piège, y étaient inscrits. Le but ? Capter le maximum d’informations, les analyser et en tirer des conclusions.

L’impact de piégeage sur la qualité de récolte était estimé par un échantillonnage des graines (250-300gr) à la récolte. La laboratoire Labosem a estimé le taux des grains bruchés pour les parcelles d’aGRiODOR traitées avec les kairomones et pour les parcelles de références.

Nous avons noté que sur toutes les parcelles traitées, avec ou sans insecticides (encore autorisés), le taux des grains bruches, était significativement moins important, que sur les parcelles non traitées. Entrer dans une stratégie pluriannuelle et continuer à étudier l’amélioration de la qualité de récolte semblent être les conclusions de cette étude, afin de pouvoir arriver à un grain de qualité alimentaire.

La Stratégie AgriOdor

La stratégie d’ aGRiODOR est, aujourd’hui, de continuer à étudier l’amélioration de la qualité de récolte et atteindre la qualité alimentaire afin d’accélérer les

recherches en cours sur l’ensemble de la filière protéo-oléagineuse.

Nous invitons tous les agriculteurs et agricultrices à prendre contact avec nous pour rentrer dans le programme 2020.